Bangui : La SODECA se prépare à atténuer la pénurie d’eau cette année

Bangui, 28 janv. 13 (RJDH) – La Société de distribution d’eau potable en Centrafrique (SODECA) se prépare à atténuer les carences en eau cette année. Le constat révèle que pendant les saisons sèches, la population de certains arrondissements de Bangui connaît des difficultés d’approvisionnement en eau courante. Le RJDH s’est rapproché ce lundi 28 janvier, des responsables de la société et ils expliquent les dispositions mises en place.

A la période de la saison sèche, la difficulté d’accès à l’eau courante devient de plus en plus pressante à Bangui, et ce chaque année. « On ne peut pas éviter la saison sèche. C’est un phénomène naturel contre lequel on ne peut pas lutter. Mais nous essayons de notre mieux d’atténuer la rigueur de la saison sèche », a affirmé Pierre Alfred Lebaramo, directeur technique à la SODECA.

Selon lui, des équipes sont mises en place pour contrôler 24heures sur 24 le niveau d’eau, là où elle est pompée. « Si le niveau de l’eau va baisser, la SODECA fera appel, comme dans les années antérieures, aux piroguiers pour une opération de dragage, et on peut aussi utiliser la pelle métallique pour ce travail », a expliqué Pierre Alfred Lebaramo.

Le directeur technique de la SODECA a également souligné que la Banque Africaine du Développement soutient financièrement la Centrafrique dans la mise en œuvre du sous Programme sectoriel Eau Potable et Assainissement (PSEPA). Ce financement permettra de réhabiliter la station du traitement des eaux de la SODECA et de rétablir la capacité nominale de production d’eau potable de l’unique station de pompage de Bangui en  la portant de 750 à 1500 mètres cubes par heures. « Des travaux comme le changement des pompes, des canalisations, de renforcement de l’électricité et de toute la capacité de la SODECA seront entrepris au court de cette année 2013 », a dit le Directeur technique de la SODECA.

« Les travaux au niveau de la SODECA, à travers le projet Purusu financé par la Banque Mondiale et le PSEPA de la BAD, seront réalisés entièrement cette année. D’ici 2014, la SODECA connaîtra de moins en moins de difficultés pendant la période sèche », a-t-il  affirmé.

Pierre Alfred Lebaramo a par ailleurs précisé que la qualité d’eau qui coule pendant la saison sèche est facile à traiter dans les usines de transformation mais la quantité n’est pas suffisante. « En période de la saison sèche, nous avons une très bonne qualité d’eau mais c’est la quantité qui fait défaut. En temps de pluie et de la crue, le fleuve draine beaucoup de déchets, des algues et de bactéries. Ce qui fait que le traitement au niveau de l’usine prend beaucoup plus de temps. Par contre en saison sèche, l’eau devient claire, filtrée et purifiée par les rayons du soleil » a-t-il souligné.

Cependant dans le  8ème Arrondissement de Bangui, la population se confronte déjà  aux  difficultés d’approvisionnement en eau potable. Les ménagères quittent la maison à quatre heures du matin pour aller faire la queue devant les  points d’eau pour s’approvisionner.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 464 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :