Bangui : La situation sanitaire sera déplorable si l’insécurité persiste selon MSF

Bangui, 29 janvier 2013 (RJDH) – La  situation sanitaire de la population des zones occupées par la rébellion de la coalition Séléka  pourrait s’aggraver si les rebelles ne cessent pas les hostilités. Les mécanismes de survie et la résilience vont s’affaiblir encore, de ce fait on peut commencer à avoir des situations humanitaires plus difficiles et catastrophiques, a fait observer le chef de mission de MSF Sylvain Groulx, dans un entretien avec le RJDH, ce mardi 29 janvier.

Dans ses propos, Sylvain Groulx a précisé que les habitants des villes  occupées ont un mécanisme de survie qui est assez résiliant. « La situation actuelle ne nous permet pas déjà de constater une autre crise humanitaire beaucoup plus pire que ce qu’elle était auparavant. Ce que la Séléka a amené c’est de l’insécurité mais elle n’a pas nécessairement accentué grandement la situation humanitaire d’avant. La situation sera catastrophique si l’insécurité persistait encore plusieurs semaines, voire des mois », a-t-il fait savoir.

« Nous avons le plus souvent des situations où les familles ont fui et se retrouvent aux champs sans abri, sans moustiquaire. Elles font face aux intempéries. Elles n’ont pas de l’eau potable et mangent très difficilement. Elles n’ont plus d’activités économiques. Tout cela fait en sort qu’on se retrouve avec une situation où ces gens qui souffrent  déjà dans des meilleurs moments souffrent encore plus », a souligné le chef de mission de MSF.

Selon la même source, en Centrafrique généralement en moment de paix, on retrouve de pires indicateurs de santé. Le système de santé a de graves problèmes. Dans les zones où MSF travaillent actuellement et où ils ont des hôpitaux et centres de santé, Kabo, Batangafo, Ndélé et autres la crise humanitaire est perpétuelle.

« Actuellement, MSF font énormément d’activités qui vont dans le sens d’assistance humanitaire aux populations affectées. Outre d’avoir continué nos projets dans les zones hors conflits, durant ces offensives de la Séléka, nous avons continué nos activités sur Batangafo, Kabo et Ndélé », a-t-il mentionné.

« Nous avons mise en place une équipe médicale à Kaga-Bandoro. C’est cette équipe-là qui a traité plus de 20  blessés qui avaient été brûlés lors de l’incendie de la station pétrole. Nous avons également ouvert à Damara une unité qui dispense des soins à la population, enfin la même chose est en train d’être faite à Sibut depuis quelques jours. Nous avons une équipe qui a fait une évaluation des zones de Grimari jusqu’à Bria pour voir les états de besoins. Nous avons constaté que les besoins sont surtout de ravitailler ces villes », a-t-il poursuivi.

Médecins Sans Frontières continuent d’envoyer des missions dans les zones occupées par les rebelles, lesquelles missions consistent à ravitailler leurs centres de santé de kits médicaux qui servent aux soins multiples de la population.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 464 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :