Bangui : MSF au secours de la population des zones occupées par la Séléka

Bangui, 30 janvier 2013 (RJDH) – Depuis le déclanchement des hostilités par la Séléka, l’ONG médecin sans frontière(MSF) a apporté une aide en médicaments et en matériels logistiques à la population des villes de Damara, Sibut, Ndélé, Kabo et Batangafo. C’est la déclaration faite le mardi 29 janvier, par Sylvain Groulx, chef de mission de cette structure à Bangui, lors d’un entretien avec le RJDH.

Selon lui, le MSF approvisionne régulièrement ses bases. Il a également déclaré qu’un camion a déjà quitté Bangui pour la ville de Ndélé et dans quelques jours un autre ira à Batangafo. « Ces camions que nous envoyons à l’intérieur du pays vont permettre également de  transporter les personnes très vulnérables qui ont besoin des soins appropriés ou spécialisés à Bangui. C’est ce que nous appelons une référence. Nous faisons une prise en charge totale de ces personnes. On va les héberger. On assurera leur suivi, on  va aussi payer pour leur traitement jusqu’à la guérison et on prendra la responsabilité de les ramener là où ils étaient auparavant. Cette action, nous l’avons déjà menée des milliers de fois », a ajouté le chef de la mission MSF.

Il a par ailleurs souligné que durant les attaques de la Séléka, il y’a eu plusieurs dizaines des civiles que l’ONG a aidé dans ce domaine, que ça soit du côté gouvernemental que de la rébellion. « Comme nous travaillons souvent dans les zones de conflit, nous essayons à chaque fois d’expliquer la situation aux deux parties pour ne pas qu’il y ait des fausses interprétations de part et d’autre et aussi pour qu’elles comprennent bien ce que fait MSF », a fait savoir Sylvain Groulx.

Pour lui, l’ONG est capable de répondre aux besoins médicaux dans les zones qu’elle couvre. « Mais à côté de ces besoins médicaux, s’il y en a d’autres qui sont liés à l’état sanitaire de la personne, cela va de soi que nous nous en occupions. Dans les cas par exemples de la nourriture et de l’eau potable, si les gens en manquent, ils vont être malades ou ils vont mourir. C’est dans ce genre de situation là que l’ONG peut s’impliquer dans la distribution de la nourriture, des activités  d’eau potable et assainissement. Mais essentiellement en temps normal, notre créneau c’est la santé », a-t-il conclu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 465 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :