Bangui : Des journalistes impliqués dans la lutte contre la violation des droits de l’enfant

Bangui, 4 févr. 13 (RJDH) – Une vingtaine de journalistes des radios communautaires venus de Bangui et de l’intérieur du pays sont entretenus  sur les violations des droits de l’enfants en période de conflits à  l’initiative du Réseau des journalistes pour les droits de l’homme (RJDH) sur financement du Fonds des Nations-Unies pour l’enfance.

Du 4 au 8 février les journalistes vont discuter autour du  thème ‘’ la campagne radiophonique en faveur de la protection des enfants et des adolescents contre la violence, l’exploitation et les abus’’.

Pour Thierry Khonde, coordonnateur du RJDH, cette activité vise à aider les journalistes des radios communautaires à avoir une bonne lecture des  conflits  que notre pays vient de connaître, notamment les nombreux cas de violation des Droits de l’enfant. Elle permet également d’outiller  ces derniers en  technique du traitement de l’information sur les violations des droits de l’enfant.

« A travers cette formation, nous allons montrer à ces journalistes les conventions sur les droits de l’enfant dont la République centrafricaine fait partie des membres signataires. Il est de notre devoir en tant qu’acteur des Droits de l’Homme d’alerter la population, les autorités et l’opinion internationale à travers les informations, les analyses et les critiques sur les violations des droits de l’enfant lors d’un conflit armé », a déclaré Thierry Khonde.

Dans son exposé axé sur le mécanisme de surveillance de la communication et de l’information, Marie Chantal Amokomayen, du programme protection de l’enfant et femme à l’UNICEF, a  expliqué que ce mécanisme permet de surveiller les informations sur les six graves violations des droits de l’enfant pendant les conflits armés qui sont entre autres,  le meurtre ou la mutilation d’enfant, l’enlèvement, le recrutement ou l’utilisation d’enfants dans les conflits armés, le viol, les attaques contre les écoles ou les hôpitaux et le refus d’autoriser l’accès à l’aide humanitaire aux enfants pendant les conflits.

Elle a par ailleurs souligné que le mécanisme de surveillance de la communication et de  l’information se fait à travers  les collectes, les vérifications et la documentation. « Après avoir recueillir toutes  les informations, la vérification finale doit être effectuée par un membre du système des Nations Unies, pour voir si cette information est fiable, exacte et vérifier », a-t-elle ajouté.

Il est prévu après cette formation que chaque journaliste de retour dans sa région va produire des émissions, des chroniques pour sensibiliser la population sur la violation des droits de l’enfant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :