Birao : Le centre de santé dépourvu de produits pharmaceutiques

Birao, 13 févr. 13 (RJDH) – Le centre de santé de Birao (nord) est toujours dépourvu de médicaments. Une situation qui prévaut avant que les crises militaro-politique viennent aggraver les choses. Face à cette rupture  les patients  sont obligés de payer des médicaments de la rue et des plantes médicinales pour se faire soigner.

« Avant la crise, le centre de santé est appuyé en médicaments par une ONG internationale, qui était présente dans la localité. Au début des hostilités, le personnel de cette structure s’est retiré à cause de l’insécurité et la situation est devenue déplorable », a expliqué une source proche du centre de santé.

Le maire de la ville de Birao, Mahamat Chamit, a fait savoir qu’il compte réorganiser l’équipe su Comité de gestion de cet hôpital, afin de trouver une solution à la rupture des produits pharmaceutiques.

D’après les informations, la ville de Birao se ravitaille en médicaments qui proviennent du Soudan ou du Tchad. Le centre de santé est parfois doté en produits pharmaceutiques par une structure humanitaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 465 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :