Boali : Des écoles désertées au profit de la cueillette

Boali, 13 févr. 13 (RJDH) – Une partie des élèves dans la  sous-préfecture de Boali (sud-ouest), ont abandonné les études  et se dirigent  vers  les campements à la recherche des chenilles. Un constat fait depuis plus d’une semaine par Radio ICDI.

Selon Thomas Ganazoui, un enseignant à l’école préfectorale de Boali,  la majorité des salles de classes est presque vide. « Plus de quarante élèves s’absentent chaque jour. Cette manière de se comporter joue sur le cursus de l’enfant. Nous dénonçons  cela pour ne pas que la responsabilité nous revienne », a-t-il souligné.

Ces phénomènes  sont cycliques dans la ville de Bangui. Ils reviennent  chaque année, pendant la période, de la pèche,  de la cueillette des chenilles et des champignons.

« Nous appelons les parents d’élèves à être des responsables de la vie et du développement de leurs enfants. Leur place ne se situe pas dans la brousse, mais à l’école », a conclu Thomas Ganazoui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :