Bangui : La ville de Moyenne Sido tombée entre les mains des éléments de la Séléka

Bangui, 1er mars 2013 (RJDH) – La ville de Sido (extrême nord de Centrafrique) est tombée dans la nuit du 28 au 1er mars, entre les mains des éléments de la coalition Séléka. Des cas de pillage ont été enregistrés. Toutefois, on  ignore encore le bilan des dégâts causés  dans cette ville. A Bangui  les responsables de cette rébellion parlent de la scission au sein de la coalition Séléka.

Les éléments de la Séléka qui étaient venus du Tchad ont attaqué la sous-préfecture de Sido, la base des forces armées centrafricaines, la gendarmerie, le poste des douanes, le commissariat de police. Des sources anonymes affirment que ces hommes se revendiquent du Général Nouredine Adam, l’un des teneurs de la Séléka.

D’après une autorité communale jointe ce matin par le RJDH,  une partie de ces rebelles sont entrés dans la ville  à bord de deux véhicules en provenance de la ville de Kabo. « Ils ont occupé la base des éléments des Forces armées centrafricaines et les locaux de la gendarmerie », a-t-elle ajouté.

La même source précise que les rebelles de la Séléka ont pillé les maisons des hommes politiques résidant dans la ville. Les biens des particuliers ont été également emportés. Ils ont pris aussi les bœufs appartenant à la population.

L’information est confirmée à Bangui par Christophe Gazam-Betty, l’un des Porte-parole de la coalition Séléka. « Nous sommes informés de cette attaque, mais il faut préciser que ce n’est pas l’œuvre de la Séléka qui est déjà sur la voix de la paix. L’attaque n’engage que ceux qui ont déclenché ces hostilités. Les chefs d’Etats de l’Afrique centrale étaient clairs à Libreville. Ils vont supporter l’entière responsabilité de leurs actes, mais nous n’avons pas quitté le processus en cours », a mentionné celui qui est également ministre de la communication.

En reprenant les hostilités, ces rebelles entendent forcer la main du gouvernement à accélérer la mise en application des accords du 11 janvier à Libreville. Mais une source proche du gouvernement centrafricain a fait une confidence au RJDH que l’objectif du groupe qui a repris les hostilités est de défier les chefs d’Etats de l’Afrique centrale et de faire tomber le pouvoir du président Bozizé.

« Il faut que ce soit clair. Ces hommes qui ont repris les armes ne font plus partie de notre coalition. Ils affirment créer la leur, pour saboter tout ce qui est à l’œuvre maintenant », a dit Christophe Gazam-Betty.

Le lundi 25 février, les quelques 1700 éléments de la Séléka qui avaient été stoppés à une dizaine de kilomètres de la ville stratégique de Damara, avaient voulu briser les accords de paix de Libreville pour entrer dans la capitale centrafricaine. « Ce sont les mêmes personnes qui avaient voulu commettre ce forfait qui continuent d’orchestrer ces choses. Leur objectif est clair, faire perdurer l’instabilité en Centrafrique », a fait savoir le ministre de la communication.

Joint au téléphone, un des éléments dissident affirme que « le combat de Séléka ne se résume pas aux portefeuilles ministériels. Séléka veut implanter la paix au pays en plus de porter un projet de société pour la République Centrafricaine assorti d’un idéal de liberté, de prospérité pour le plus grand nombre possible de nos concitoyens, sans aucune espèce de discrimination, qui sera soumis à l’ensemble du peuple Centrafricain au moment opportun ».

Advertisements
Comments
One Response to “Bangui : La ville de Moyenne Sido tombée entre les mains des éléments de la Séléka”
  1. Picter Wodeh dit :

    c’etait évident. Bozizé est flou dans ses actes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 460 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :