Sido : L’attaque de la Séléka a fait des déplacés

Sido, 2 mars 2013 (RJDH) – Des habitants de la ville de Sido (extrême nord) commencent à quitter la localité après l’incursion des éléments de la coalition Séléka le 1er mars. Ces populations se dirigent vers le Tchad. D’après les informations reçues par le RJDH, le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) du Tchad commence à recenser ces personnes ce mardi 2 mars.

Selon le témoignage d’un jeune de la ville de Sido joint ce matin par le RJDH et qui se trouve également du côté du Tchad, des centaines de personnes ont quitté la localité. Il explique que les rebelles se sont livrés au vol des bœufs, des moutons et tous les biens de la population. « Ils vont jusqu’à voler les lits sur lesquels nous dormons », a-t-il relaté.

Ne pouvant plus supporter ces pillages et d’autres actes crapuleux des rebelles, la population est  obligée de quitter les lieux pour se réfugier de l’autre côté de la rivière qui sépare la Centrafrique du Tchad.

« Certains habitants de Sido-Centrafrique, des éléments des Forces  armées centrafricaines  et ceux de la gendarmerie  qui ont trouvé refuge au Tchad hier, ont passé la nuit dans la base des  militaires tchadiens, une partie est logée dans une école », a ajouté la source.

Une autre personne jointe également par le RJDH, précise que le HCR du Tchad procède depuis ce matin au recensement des réfugiés centrafricains. Mais ces derniers refusent de camper à  Maro, localité située à 34 Kilomètres de la frontière qui est un site des réfugiés centrafricains venant de la ville Kabo.

Selon ces déplacés, les habitants de la ville de Kabo qui ont fui l’attaque du 19 décembre, perpétrée par les hommes de la Séléka, ont été campés à Maro, où « ils ont été mal entretenus. C’est pourquoi nous refusons de les rejoindre, de peur de subir les mêmes traitements », a expliqué un des déplacés.

La ville de Sido, extrême nord de Centrafrique, est tombée dans la nuit du 28 au 1er mars, entre les mains des éléments de la coalition Séléka. Des cas de pillage ont été enregistrés. A Bangui  les responsables de cette rébellion parlent de la scission au sein de la rébellion Séléka.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 465 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :