Kaga-Bandoro : Deux femmes passées à tabac et violentées par des éléments de la Séléka

Kaga-Bandoro, 7 mars 13 (RJDH) – Deux femmes ont été passées à tabac ce matin dans la ville de Kaga-Bandoro (centre-nord), par des rebelles de la coalition Séléka. Ces femmes ont été accusées de n’avoir pas répondu à une convocation des rebelles.

D’après le témoignage d’un habitant de cette ville joint par le RJDH, les membres de la Séléka  ont affirmé que ces femmes ont refusé de venir au tribunal pour répondre à une convocation. Les femmes devraient répondre à une accusation selon laquelle, leurs fils auraient violé une fille.

« Les femmes ont été conduites manu militari à la base des rebelles avant d’être tabassées. Ces femmes ont eu des blessures partout sur le corps. L’une des victimes a perdu connaissance à la suite de ce bastonnade », a affirmé la source.

L’informateur du RJDH a souligné que les victimes se trouvent actuellement à l’hôpital pour des soins d’urgence. Par ailleurs, les trois jeunes qui ont été ligotés et passés à tabac le mardi 5 mars, par des éléments de la Séléka, ont été libérés après  le versement d’une somme de 20 000 FCFA par les membres de leurs familles. Ces jeunes avaient été accusés d’avoir franchir illégalement une des barrières des rebelles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :