Bangui : Le gouvernement évalue ses premiers mois de fonction

Bangui, 13 mars 13 (RJDH) – Quarante jours après la mise en place du Gouvernement d’Union Nationale (GUN), son Porte-parole évalue ses activités. Dans une conférence de presse qu’il a animée ce matin, Crépin Mboli-Goumba dresse un bilan mitigée de ce gouvernement, issu d’une crise militaro-politique. Il reste toutefois optimiste, quant à la capacité du gouvernement à faire ramener la paix à l’intérieur du pays.

La conquête des villes de l’intérieur de la Centrafrique par les rebelles de la Séléka, les tensions sociales à Bangui, le problème de cohabitation entre les membres du gouvernement sont entre autres les grandes difficultés que rencontre le GUN depuis sa nomination.

Crépin Mbouli-Goumba précise sur le premier point qu’« il faut le dire haut et fort que le gouvernement condamne avec la plus grande fermeté la reprise des hostilités par les rebelles ». Pour lui, « il s’agit des éléments qui n’ont rien à voir avec la Séléka qui est avec nous dans le gouvernement et qui œuvre en ce moment pour la paix ».

En ce qui concerne les tensions sociales avec les différentes grèves tant à l’Université de Bangui, qu’au Complexe pédiatrique, le Porte-parole du gouvernement qui reconnait la légitimité des revendications des grévistes a précisé que le gouvernement est en train de tout mettre en œuvre afin de les satisfaire.

« Le gouvernement a déjà versé une partie des 815 millions des enseignants vacataires de l’Université de Bangui. Nous sommes en train de réviser la liste de ces derniers, car elle contient des personnes fictives. Nous pensons que d’ici là tout sera réglé », a-t-il dit.

Pour le personnel du Complexe pédiatrique de Bangui, « il représente les 50% de l’effectif. Donc, c’est très important qu’on fasse quelque chose et la procédure est déjà en cours », a ajouté Crépin Mboli-Goumba.

Le Porte-parole du gouvernement a par ailleurs reconnu que « les gouvernements de cohabitation ont été toujours difficile à travers le monde. Mais nous sommes tous conscients de la situation de notre pays, donc il faut que nous tous, fassions preuve de concession pour œuvrer afin de réduire la souffrance de notre population ».

Mis en place le 3 février dernier, le Gouvernement d’Union nationale est issu de la signature des accords de paix de Libreville, après les hostilités enclenchées par la coalition rebelle de la Séléka. Il a une durée de vie d’un an renouvelable.

Sa mission est de restaurer la paix et la sécurité dans le pays, d’organiser les élections législatives anticipées, de réorganiser les forces de défense et de sécurité, d’organiser l’administration territoriale, de renforcer le système judiciaire, de poursuivre le processus DDR et la réforme du secteur de sécurité, enfin d’engager des réformes économiques et sociales.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 465 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :