Berberati : La violation des droits de l’homme monte en flèche à Gamboula

Berberati, 19 mars 2013 (RJDH)- Les actes des violations de droit de l’homme sont récurrents dans la sous préfecture de Gamboula (ouest). Un constat fait par l’Association centrafricaine pour la promotion, la protection et la défense des droits de l’homme (ACPPDH) qui a effectué une tournée du 15 au 16 mars dans cette localité.

Le  dirigeant de l’ACPPDH, Didier Babézolo, a cité entre autres les amendes irrégulières, le rançonnage de la population par les forces de l’ordre qui, selon lui, sont des actes de violation des droits de l’homme.

Celui-ci a par ailleurs souhaité le respect des autorités et le rétablissement de la confiance entre ces dernières et la population, comme solution et un pas vers le respect des droits de l’homme.

ACPPDH est une structure de la défense des droits de l’homme. Le but de sa tournée dans les villes de la préfecture de la Mambéré-Kadeï est de sensibiliser la population sur leur droit. A l’issue  du déplacement, un bureau a été mise en place dans la localité de Gamboula.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :