Bangui : Les villes de Bossangoa et Damara attaquées par la Séléka

Bangui, 22 mars 2013 (RJDH) – Les villes de Bossangoa (nord) et de Damara (centre) sont attaquées depuis ce matin par les rebelles de la coalition Séléka. Les rebelles qui ont repris les hostilités depuis mercredi, sont à la conquête de la troisième grande ville de la préfecture de l’Ouham, où le président Bozizé est originaire. On ignore pour l’instant le bilan des combats. Pendant ce temps à Damara, on annonce également la prise de la ville.

Il est difficile en ce moment  d’avoir les informations sur la ville de Bossangoa. Les premières informations recueillies tôt ce matin, faisaient   mention d’un violent combat à l’entrée nord de la ville. Le réseau téléphonique étant coupé, la communication avec la population est devenue  impossible.

D’après les premiers témoignages, les rebelles ont attaqué Bossangoa qui est une région militaire, à l’aide des armes lourdes. Les combats s’étaient déroulés à l’entrée de la ville, dans la localité de Katanga. D’autres sources ont fait savoir que ce sont les rebelles qui ont fait tomber Batangafo et Bouca hier, qui ont poursuit leur course vers le chef-lieu  de la préfecture de l’Ouham.

Face à l’intensité des combats, plusieurs personnes ont quitté la ville pour se réfugier à Bozoum, plus à l’ouest. Des témoins joints ont fait savoir que les habitants de Bossangoa ont commencé à arriver à Bozoum, depuis hier soir, au moment où les rumeurs de l’attaque s’intensifiaient.

A Damara, les témoins ont fait savoir que les éléments des forces armées centrafricains n’ont pas beaucoup opposé de résistence face à l’entrée des rebelles. « Nous sommes en ce moment dans la brousse et les rebelles n’ont pas encore coupé le réseau téléphonique », a témoigné un habitant.

Il faut dire que la ville de Bangui baigne dans la psychose non seulement à cause des combat, mais d’une probable asphyxie. Pour des habitants de la capitale, les rebelles auraient l’intension de bloquer la route menant vers le Cameroun, qui alimente la ville en produit de première nécessité.

Les éléments de la coalition Séléka qui ont maintenu depuis dimanche cinq ministres issus de leur rang, ont posé onze points de revendication au pouvoir de Bangui faute de quoi, ils vont reprendre les hostilités dans un délai de trois jours. Un ultimatum qui a pris fin le mercredi 20 mars.

Il s’agit du ministre de la Défense Michel Djotodjia, le ministre de la Communication Christophe Gazam-Betty, celui des eaux et forêts Mohamed Moussa Dhaffane, le Ministère de la Géologie, des recherches minières et de l’hydraulique, Herbert Djono Ahaba, et Amalas Amias Haroun du commerce, alors qu’ils se sont rendus à Sibut (centre) avec une délégation de la communauté internationale, pour sensibiliser les rebelles sur le processus de leur désarmement et réinsertion.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 462 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :