Bangui : Des leaders de la coalition Séléka tentent de ramener les hommes à l’ordre

Bangui, 28 mars 2013 (RJDH) – Le ministre de la communication et membre de la coalition Séléka, Christophe Gazam-Betty, a demandé à ses troupes de mettre fin aux exactions qu’ils continuent de commettre sur la population civile. Un appel lancé ce jeudi 28 mars sur les ondes de la radio nationale.

Christophe Gazam-Betty  a demandé aux éléments de la coalition  d’arrêter de faire de tirs, traumatisant la population.  Il a mentionné que les hommes armés qui seront surpris  en train de commettre une quelconque exaction seront désarmés automatiquement et transférés en prison.

Il a par ailleurs interpelé les hommes armés soient les hommes de la Séléka ou les forces armées centrafricaines de se rendre dans des bases militaires pour se faire enregistrer. A l’issue l’enregistrement, des badges seront remises aux éléments de la Séléka afin de permettre de les identifier.

Ben  Moustapha, un des officiers de la Séléka,  est également intervenu sur la radio nation pour  demandé à la population de l’alerté en cas suspicion d’une éventuelle attaque des éléments de la Séléka dans les quartiers. Celui-ci a communiqué un numéro de téléphone qui permettra désormais à la population de l’alerter : 236 72 67 31 80

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 462 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :