Bangui : Les activités peinent à se remettre malgré l’assurance des nouvelles autorités

Bangui, 29 mars 2013 (RJDH) – Les activités socioéconomiques peinent à se remettre, malgré l’appelle à la reprise, lancé par les nouvelles autorités. Sur les marchés, les commerçants hésitent encore à exposer les marchandises. Les sociétés privées de la place restent fermées et les locaux administratives aussi.

L’appel de Michel Djotodia lancé le lundi dernier demandant aux centrafricains de reprendre les activités dès mardi dernier reste lettre morte. La quasi-totalité du secteur socioéconomique de la Centrafrique reste morte.

Des centrafricains interrogés ce matin par le RJDH évoquent plusieurs raisons. Outres l’aspect sécuritaire, certains évoquent la destruction de leurs lieux et locaux de service. « Les nouvelles autorités nous demandent de reprendre nos activités alors que les tirs de sommations continuent dans la ville. Je suis hypertendue. Je me demande comment je peux répondre le travail dans cet état où les tirs de sommation nous surprennent à chaque instant », s’est inquiété Marguerite Zan, un cadre de l’administration nationale.

« Moi par exemple, notre société a été complètement pillé. Le local a été saccagé et vandalisé. Nous n’avons même pas un siège pour nous assoir dessus. Alors comment nous pouvons reprendre le travailler dans cette condition ? », s’est interrogé Michel, travaillant dans une société de sécurité privée, proche des anciennes autorités de la Centrafrique.

Sur les marchés les places sont vides et les boutiques fermées. Quelques commerçants qui se sont hasardés de venir exposer leurs marchandises n’ont pas pu tenir jusqu’à la fin de la journée. « J’ai ouvert ma boutique, mais au bout de quelques heures seulement je suis obligé de la fermer. En outres des tirs de sommation qu’ils font, les rebelles passent à chaque instant pour me demander de les offrir des cigarettes », a témoigné Mexan, un commerçant au Marché central de Bangui.

Dans certains quartiers la vie reprend peu à peu à peu son cours. Les enfants commencent à jouer sur les rues et quelques dépits de boisson sont ouverts. Mais, tous espèrent vite le cantonnement des rebelles et la reprise la normale des activités.

Mercredi, le ministre de la Communication et porte-parole du Séléka, Christophe Gazam Betty a affirmé aux médias que la vie administrative et économique centrafricaine va reprendre mardi prochain. « Nous allons reprendre la vie économique et administrative mardi au plus tard », a dit Christophe Gazam Betty.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :