Bangui : Michel Djotodia fait de la sécurisation du pays et de la relance de l’économie ses priorités

Bangui, 30 mars 2013 (RJDH) – Michel Djotodia, nouveau président autoproclamé de la Centrafrique, annonce avoir fait de la sécurisation du territoire nationale et de l’économie ses priorités. Une annonce qu’il a fait vendredi dernier à Bangui, lors de sa toute première conférence de presse, après son coup d’Etat du dimanche dernier.

Dans son adresse aux journalistes, Michel Djotodia a eu l’audace de crier haut et fort que « Nous sommes en train de sécuriser Bangui en ce moment. Au moment où je parle, mes hommes sont en train de sécuriser l’arrière pays. Nous sommes en mesure de le faire, de sécuriser tout le territoire centrafricain, tout le pays. Nous avons la volonté, bien que les forces armées centrafricaines n’existent pratiquement pas ».

Le nouvel homme fort de Bangui pense que « le précédent régime avant de partir, quelques heures ou un jour avant de quitter Bangui, surtout l’ancien président et ses acolytes, ont distribué des armes. Ils ont cassé certaines poudrières et ils ont ramassé des tenues de combats et autres et ils ont donné aux enfants, aux mineurs ». C’est pourquoi selon lui, il est urgent que la sécurité de l’ensemble du territoire national soit assurée.

En ce qui concerne la présentation de candidature aux prochaines échéances présidentielles, le tout premier président issu de la communauté musulmane de Centrafrique a fait savoir que « nous sommes là et nous allons agir selon l’esprit des accords signés à Libreville. D’ailleurs c’est pour ce motif et pour bien illustrer ce que j’avais dit, c’est monsieur Tiangaye qui a été reconduit comme premier ministre. Donc, voilà les premières mesures ».

Michel Djotodia d’ajouter : « effectivement il était dit à Libreville que ceux qui seront à la commande de ce pays ne vont pas se présenter aux élections présidentielles. Donc nous restons dans l’esprit de Libreville ».

Il insiste en affirmant que « je crois que le plus important pour l’heure, ce n’est pas les élections. A partir du moment où le pays n’est pas encore sécurisé et l’économie est complètement à zéro, nous ne pouvons pas parler d’ores et déjà des élections ».

Michel Djotodia précise que quatre sites sont prévus pour le cantonnement de ses éléments. Il se réserve cependant le droit de dire exactement la date du démarrage des opérations de cantonnement des rebelles, alors que ceux-ci continuent les exactions sur la population dans plusieurs localités du pays.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 460 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :