Bouar : Une jeune femme violée par un élément de la Séléka

Bouar, 30 mars 2013 (RJDH) – Une  femme âgée de 20 ans a été violée par un élément de la séléka, le mercredi 27 mars, à Bouar (ouest), lors de leur incursion dans la ville.

« Je partais pour rencontrer mon cousin à son lieu de service, lorsque j’étais interpellée par un des hommes de la Séléka.  Il m’a pris de force  et m’a violée. Il avait une arme en main je n’y pouvais rien », a déploré la victime.

La même source a précisé que les autres militaires lui ont remis 11 000 FCFA,  pour qu’elle  puisse se rendre à l’hôpital. « Je crains que mon mari puisse m’abandonner à cause de cette situation de honte », s’est indignée la jeune femme.

Dès leur entrée dans la ville de Bour, de nombreux cas de violences des droits de l’homme dont les éléments de la Séléka sont à l’origine ont été signalés. Vendredi, Michel Djotodia, leader de la Séléka et l’autoproclamé président de la Centrafrique a affirmé pendant une conférence de presse à Bangui que ses hommes sont en train de sécuriser l’intérieur du pays.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :