Bangui : Des centrafricains s’expriment sur le gouvernement d’Union nationale et de transition

Bangui, 1er avril 2013 (RJDH) – Le décret portant nomination des membres du gouvernement d’Union nationale de transition a été  lu à la radio nationale le dimanche 31 mars. Cette nomination a fait l’objet de discussions au sein de la population centrafricaine. Une partie des centrafricains pensent que la composition n’est pas du tout équitable alors que une autre franche de l’opinion nationale  la trouvent normale.

« La liste des nouveaux ministres est longue, où est-ce que l’Etat va trouver de l’argent pour les entretenir après les pillages que le pays ait connu ? », s’est inquiété un centrafricain de la diaspora jointe par le RJDH.

Rodrigue Koula, agent de l’Etat a salué le changement, en ce terme : « nous avons salué le changement, le renversement du régime de Bozizé, mais nous sommes déçus par la composition de cette équipe qui va diriger le pays pendant trois ans ».

En marge de  personnes qui doutent de la nomination des membres du gouvernement par son chef Maître Nicolas Tiangaye, certaines personnes se disent confiantes et rassurées que cette nouvelle équipe sera à la hauteur de sa mission. « Attendons de voir si l’intérêt supérieur de la nation passera avant les intérêts claniques et ethniques. Faisons leur confiance et nous verrons la suite », s’est exprimé Marie Chantale Yadouma, habitant le 8ème arrondissement de Bangui.

Un acteur de la société civile analyse la nomination

« Alors que les autorités promettaient de respecter l’équilibre, nous observons que seules deux préfectures constituent l’essentiel de ce gouvernement que l’on appelle abusivement d’ »Union Nationale ». On a remplacé le Groupe parlementaire de Benzambé par un Gouvernement quasi familial. Finalement que reprochait-on à Bozizé ? », s’est interrogé Fulgence Zeneth, un des  membres du groupe de travail de la société civile.

« Certains ‘’esprits’’ vont jusqu’à prétendre qu’une grande partie serait réservée à la société civile! » s’est exclamé Zeneth. « Où sont les principaux animateurs connus de la société civile ? Il convient de préciser que le Réseau des ONG des droits humains et l’Observatoire National des Elections avaient décliné l’offre au sortir de Libreville et leurs positions n’ont pas variées depuis lors », a précisé Fulgence Zeneth.

Une autres particularités de ce Gouvernement, a fait savoir Zeneth, est l’entrée de trois magistrats notamment aux Transports et à l’Aviation Civile, à la Justice et au Ministère Délégué à la Régionalisation ainsi que celle de quatre avocats aux Ministères de l’Equipement, aux Postes et Télécommunications, à l’Administration du Territoire et à la Primature.

« Presque quinze membres de l’ancien cabinet formé le 03 février 2013 ont été reconduits. Treize sur vingt ministres d’Etat et ministres sont issus de la Vakaga et du Bamingui Bangoran. Enfin, les politico-militaires non combattants n’obtiennent qu’un portefeuille (Jeunesse et Sports) tout comme le KNK (Ministère Délégué à l’Enseignement Fondamental). Qu’en sera-t-il des autres organes de la transition ? », s’est interrogé le coordonnateur de l’Observatoire National des élections  Fulgence Zeneth.

Advertisements
Comments
One Response to “Bangui : Des centrafricains s’expriment sur le gouvernement d’Union nationale et de transition”
  1. Ngbougou Jean dit :

    Toujours les mêmes bétises. Ce qu’on reprochait à Bozizé, on le refait allègrement et même de manière plus accentuée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 460 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :