Bangui : Encore des exactions perpétrées par des éléments de la Séléka

Bangui, 5 avril 2013 (RJDH) – Un jeune homme a été passé à tabac et sa moto a été emportée de force le jeudi 6 avril, par deux éléments de la coalition Séléka au quartier combattant à Bangui. Par contre dans le 3ème arrondissement de Bangui, la population  était paniquée, suite à des  tirs de sommation font par des éléments de la Séléka durant toute la nuit du jeudi au vendredi 5 avril.

D’après les faits relatés par la victime, l’acte s’est produit  aux environs de 19 heures, « alors que je me rendais à la maison. Ces hommes en arme m’ont demandé de les transporter sur ma moto à destination de  l’abattoir de Ngola. C’est ainsi qu’en cours de route, comme il n’y avait personne, ils m’ont demandé de m’arrêter et subitement, ils ont commencé à me tabasser et ont emporté ma moto à une destination inconnue ».

Le jeune homme a reçu des blessures à la tête, au niveau du visage et à l’épaule gauche.

Par ailleurs, les habitants du 3ème arrondissement de Bangui ont affirmé avoir entendu des tirs d’armes légères durant toute la nuit. Selon le témoignage d’un habitant du quartier Sahara, il s’agit de la manifestation de joie pour le mariage d’un officier général de la Séléka.

« Nous avons passé une nuit blanche à cause de ces tirs. Pour nous, c’était un échange de tirs entre deux groupes armés. Mais c’est ce matin qu’un élément de la Séléka nous a informés que ce sont les signes de joie pour céléberer le mariage d’un officier de leur rang », a-t-il déclaré.

La même source a par ailleurs souligné qu’un jeune homme de 19 ans  aurait reçu une balle perdue suite à ces tirs de sommation. Ce dernier  est transféré à l’Hôpital communautaire   de Bangui pour des soins.

Le 28 mars, le ministre de la communication et membre de la coalition Séléka, Christophe Gazam-Betty, a demandé à ses troupes de mettre fin aux exactions qu’ils continuent de commettre sur la population civile. Un appel lancé sur les ondes de la radio nationale.

Christophe Gazam-Betty  a demandé aux éléments de la coalition  d’arrêter de faire de tirs, traumatisant la population.  Il a mentionné que les hommes armés qui seront surpris  en train de commettre une quelconque exaction seront désarmés automatiquement et transférés en prison.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :