Bouar : 38 otages libérés par les Séléka à Aba

Bouar, 9 mars 2013 (RJDH) – Au total 38 personnes qui ont été prises en otage par des éléments du chef rebelle Abdoulaye Miskine ont été libérées le 3 avril, par des éléments de la Séléka dans la commune de Aba, située à 100 kilomètres de la ville Bouar (ouest).

Selon le témoignage de l’un des otages qui est un capitaine de la police camerounaise, son arrestation a eu lieu alors qu’il était à son poste de contrôle dans la commune de Kénzo, frontière avec la République centrafricaine.

« Ils ont affirmé que le but de cette prise d’otage et de leur présence dans les préfectures de la Mambéré-Kadéï et de la Nana-Mambéré est de demander la libération de leurs compagnons d’arme, arrêtés au Cameroun pour détention illégale d’arme ».

La même source a également fait savoir que lors de son arrestation, le commandant des opérations de ce groupe rebelle a exigé contre sa libération, le versement d’une rançon d’un million de FCFA à l’Etat camerounais.

Ces otages se trouvent actuellement à Bouar où ils bénéficient des soins à l’hôpital de la ville.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :