Bangui : La société civile et la diaspora invitées à la concertation pour la mise en place du CST

Bangui, 10 avril 2013 (RJDH) – Les membres de la société civile ont salué l’ouverture du gouvernement de transition par l’amorce du dialogue et de la concertation. C’est après l’invitation de certains de ses membres à une réunion d’échange et de restitution des conclusions du sommet extraordinaire de la CEEAC tenue à Ndjamena le 3 avril dernier.

« C’était une réunion informelle, mais le chef de l’Etat était de la partie », a fait savoir le rapporteur de la société civile au cours d’une réunion de concertation interne entre les différentes entités de la société civile et de la diaspora, tenue le mercredi 10 avril à l’hôtel Somba à Bangui.

les membres des organisations de la société civile centrafricaine et la diaspora à l'hôtel Somba

les membres des organisations de la société civile centrafricaine et la diaspora à l’hôtel Somba

Au cours de cette concertation, la société civile et la diaspora ont publié une autre déclaration commune. Elles ont dénoncé la stratégie délibérée de cooptation de certains membres de la société civile par des membres du gouvernement pour siéger au sein du Conseil Supérieur de la Transition (CST), alors que ceux-ci doivent être choisis par leurs entités respectives. « Nous avons mis en place d’un comité restreint de la société civile et de la diaspora pour faire de nouvelles propositions », a déclaré Fulgence Zeneth.

Les membres des Organisations de la société civile ont exigé « l’abrogation pure et simple de l’ordonnance mettant en place le CST, que la mise en place du CST se fasse dans le cadre d’une concertation inclusive avec toutes les forces vives de la nation soit en présence de la communauté internationale ».

« C’est à l’issue de cette première assemblée que seront dessinés par consensus le nombre des membres du CST, leur prérogative et le quota de chaque entité. Par la même occasion, ils devraient déterminer la date de la première Session du CST », a fait savoir l’un des participants.

La société civile et la diaspora refusent pour l’instant la composition du CST, telle définie par ordonnance signée de Michel Djotodia.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 465 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :