Bangui : Difficile reprise des activités après les actes de pillage au dispensaire de Bégoua

Bangui, 26 avr. 13 (RJDH) – Le centre de centre de Bégoua, situé dans la commune de Bimbo, éprouve des difficultés de fonctionnement. Tout le matériel des services a été détruit et volé par les hommes de la coalition Séléka. Ces derniers sont souvent dans les sillages de ce centre, ce qui empêche au service minimum mis en place  de bien fonctionner.

D’après le témoignage d’un agent de santé interrogé par le RJDH le vendredi 26 avril, tous les matériels des services  entre autres la maternité, le service de surveillance épidémiologique et le service de la chirurgie, ont été emportés par les hommes en arme. Ils ont également saccagé les lieux et les documents.

« Le centre n’a pas d’eau potable. Les congélateurs pour la conservation des vaccins ont été volés. Les lignes électriques ont été détruites. Cette situation expose les femmes enceintes et les enfants, puisque la vaccination de routine est suspendue temporairement pour le moment », a fait savoir notre source.

De ce fait, le centre de santé de Bégoua n’est plus dans une condition de faire face à toute éventualité. « Nous ne pouvons pas accoucher les femmes parce que les matelas ont  été volés, les médicaments des soins d’urgence aussi  emportés. Tous les jours, les hommes en arme  posent des actes néfastes qui nuisent au bon fonctionnement des services », a témoigné un autre agent de santé.

La même source a souligné que les éléments de la Séléka  ne cessent de commettre des exactions sur la population. Ils vont même jusqu’à l’intérieur  des pavillons pour agresser les malades et aggraver leur état de santé.

« La nuit, les éléments de la Séléka utilisent les salles d’accouchement comme leur lieu de passe et menacent à mort tous les gardiens qui tentent de s’opposer à leurs actions ».

Dans cette situation le personnel ne peut pas travailler à temps plein. Un service minimum est mis en place de 7h00 à 12h00. Ceux qui montent la garde, travaillent de 7h00 à 17h00, pour garantir la sécurité du personnel soignant.

Le centre de santé de Bégoua manque d’ambulance pour le transfert des cas d’urgence vers les hôpitaux Communautaire et Amitié. « Ce qui est à l’origine de l’aggravation de la situation sanitaire et parfois à la perte en vie humaine », a déploré une infirmière.

Elle précise par ailleurs que la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/Sida est pose problème parce que la conservation des produits pour de longue durée n’est pas possible.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 465 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :