Bambari : 29 nouveaux cas de tuberculose manquent de médicaments anti tuberculeux

Bambari, 27 avr. 13 (RJDH) – Au total 29 personnes victimes de la tuberculose ont été enregistrées l’hôpital préfectoral de Bambari (centre), le  centre  de prise en charge   manque des produits  anti tuberculeux. Cette rupture est liée à l’occupation de cette ville par des éléments de la Séléka le mois de  décembre dernier.

Selon le gestionnaire de centre de prise en charge des victimes de tuberculose,  Jean-Marie Loudabga,  depuis l’incursion des hommes de la Séléka dans cette localité, le centre  ne dispose d’aucun  médicament.

« J’avais effectué un déplacement à Bangui après la  crise pour chercher les médicaments mais l’Unité de cession des médicaments a  suspendu  ses activités à cause des hostilités », a-t-il expliqué.

Jean-Marie Loudabga a souligné que les nouveaux cas de tuberculose enregistrés n’ont pas reçu de traitement. « Nous leur prescrivons des médicaments pour qu’ils payent eux-mêmes pour des traitements d’entretien, afin de les aider à survivre jusqu’à l’arrivée des médicaments anti tuberculeux », a-t-il ajouté.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 465 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :