Bambari/Ndélé : Une pénurie d’eau liée à l’insécurité

Bangui, 30 avr. 13 (RJDH) – La population de la ville de Bambari a des difficultés à s’approvisionner en eau potable. Certaines personnes sont obligées de consommer des eaux souillées qui entrainent des maladies. De source médicale, 13 personnes souffrant de la fièvre typhoïde ont été enregistrées à l’hôpital de cette localité. Une situation liée à l’insécurité.

Selon le témoignage d’un habitant de cette localité joint ce mardi 30 avril par le RJDH, les femmes parcourent plus de cinq  kilomètres tous les jours à la recherche de l’eau potable. Aussi, un  bidon de 20 litres d’eau qui se vendait à 50 FCFA coûte actuellement  150 FCFA.

« Nous sommes obligés parfois de  consommer l’eau en provenance de la rivière Ouaka, qui est sujette de diverses maladies entres autres la typhoïde », a-t-il ajouté.

Cette pénurie d’eau est due à l’absence du  personnel de l’agence de la Société de distribution d’eau en Centrafrique, (SODECA) dans la ville.

« Tous les agents de la SODECA ont quitté les lieux à cause de l’insécurité. En plus, au moment de l’occupation de la ville par des éléments de la Séléka, les locaux de cette société ont fait l’objet de pillage orchestré par les hommes en arme », a indiqué la source.

Les habitants de la ville de Ndélé (Nord-est) se confrontent également à cette pénurie d’eau potable depuis le mois  de décembre,  après la  fuite du personnel de la SODECA.  Celui-ci a quitté les lieux pour se mettre à l’abri des  exactions des éléments de la Séléka qui ont occupé  la ville.

Selon le témoignage de certains habitants, depuis 5 mois,  la population de certains quartiers de Ndélé utilise l’eau de puits non traitée ou des eaux de marigot qui se trouvent à des kilomètres de la ville. Georgette Karaman une habitante du quartier Ahoussa explique que,  « le problème de l’eau dans la préfecture de Bamingui-Bangoro demeure sans solution, malgré l’assistance d’une structure internationale qui distribue de l’eau de temps en temps à la population pendant cette crise, mais ce besoins  n’est pas résolu »

La population de Ndélé demande aux structures qui peuvent agir dans le domaine de l’eau  de  venir à leur secours  enfin d’alléger leur souffrance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :