Bangui : Des employés mis au chômage suite aux pillages des sociétés privées

Bangui, 2 mai 13 (RJDH) – Plus d’un mois après la prise de pouvoir par la coalition Séléka, plusieurs  entreprises et sociétés privées victimes de pillages, ont mis en chômage une bonne partie de leur personnel. Cette situation a une répercussion négative sur le plan socioéconomique dans le pays.

Depuis le changement qui est intervenu en République centrafricaine le 24 mars dernier, plusieurs entreprises ont fermés leurs portes. D’autres par contre ont réduit le nombre de leurs personnels. A cet effet plusieurs personnes se retrouvent actuellement sans emploi.

‘’Total Centrafrique’’, une  société qui ravitaille le pays en carburant et la brasserie ‘’Mocaf’’, ont mis en chômage technique plusieurs membres de leur personnel. Une situation identique à celle de la société Dameca où selon une source proche de cette structure, environ 112 personnes ont été mises en chômage technique pour une durée de  trois mois.

« La société Dameca a fait une perte de chiffre d’affaire qui est estimé à 1 600 000 000 FCFA, suite au pillage de ces locaux. C’est pourquoi, au vu de toutes ces pertes, nous avons décidé qu’une partie de notre personnel puisse aller en chômage technique pour une durée de trois mois renouvelable », a déclaré un responsable sous couvert de l’anonymat.

La même source a par ailleurs souligné que si l’insécurité persiste encore dans la ville, la société Dameca sera dans l’obligation de renouveler ce chômage technique. « Au cas où la paix ne revienne pas dans le pays, ces personnes vont rester au chômage jusqu’à ce qu’il y ait le retour à la normale », a-t-elle ajouté.

Les conséquences sociales

Le pouvoir d’achat a considérablement diminué du fait de l’augmentation du chiffre de chômage. Un observateur de la vie sociale a fait savoir qu’« un nombre croissant de personnes, même celles qui ne penseraient jamais à demander de l’aide, s’adresse aujourd’hui à des particuliers pour y demander du soutien. Beaucoup de personnes ont besoins d’argent en espèces pour régler des dettes ou bien payer les factures d’électricité et autres ».

La source développe que la crise a évincé des milliers de personnes de leurs emplois. La jeunesse est particulièrement menacée et désespérée ne trouvant pas d’accès au marché du travail. Les jeunes qui ont perdu leur emploi ou bien ceux qui ont des difficultés à trouver un travail risquent d’être mêlés à des affaires de drogues, d’alcool et à la criminalité, comme les braquages à main armée.

Autres conséquences de cette situation est que, de plus en plus de personnes sont atteintes de problèmes de santé psychique et intellectuelle. L’abus d’alcool et autres problèmes de santé, l’isolation sociale et le stress augmentent. Le démantèlement de certains services de santé dans d’autres régions et également le manque d’investissements dans le domaine social signifie un risque d’extension et d’établissement de la pauvreté dans le pays.

Dès l’entrée de la coalition Séléka à Bangui, plusieurs entreprises et sociétés privées ont été systématiquement pillés.

Publicités
Comments
One Response to “Bangui : Des employés mis au chômage suite aux pillages des sociétés privées”
  1. Steiner dit :

    En tant que Coordonnateur de la société Loba Trust Company ( LT CIMPEX) à Bangui, je tiens à témoigner du pillage de la société et du vol de véhicules, toujours pas retrouvés, qui selon des témoins sortent de Bangui en grand nombre via Paoua pour franchir la frontière en direction du Tchad. Un telle irresponsabilité et l’amateurisme avec lequel le coup d’Etat a été fait fait renforce l’inquiétude des sociétés établies en Centrafrique, sur les réelles compétences des autorités à pouvoir gérer un Etat et engendre tout naturellement à une délocalisation des principaux acteurs économique du pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 465 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :