Bangui : Plus de journalistes sous les verrous durant la transition selon Michel Djotodia

Bangui, 03 avril 2013 (RJDH) – Le président de la République Michel Djotodia a promis qu’aucun homme de médias ne sera emprisonné durant  la période de la transition. Une promesse faite à l’issue de la rencontre avec les professionnels des médias à  l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse  célébrée ce  3 mai. Le thème retenu pour cette journée est ‘’Parler sans crainte : assurer la liberté d’expression dans tous les médias’’.

« Je déclare la liberté d’expression pour tous. Les médias publics seront ouverts à tous. Il n’y aura pas de prisonnier d’opinion durant la période de transition, plus de journaliste sous les verrous », a-t-il déclaré à la presse.

A l’issue de cette rencontre les responsables de médias ont respectivement évoqué des difficultés que confronte la presse au quotidien d’une part,  ils ont également déploré les actes de pillages que la presse a fait l’objet durant le renversement du pouvoir par la Séléka d’autre part.

La directrice de la Radio Ndéké Luka Sylvie Panika, a rappelé  les exactions que sa structure a subi de la part des éléments de la Séléka  entre autres des menaces de  mort, violation et introduction des éléments de la Séléka en armes dans l’enceinte de la radio, ce qui a joué sur le programme de la diffusion des émissions.

Elle a par ailleurs déploré le fait qu’après un mois de coup d’Etat le président de la République n’arrive pas à faire assoir son autorité pour contrôler ses éléments qui font terroriser la population ainsi que les hommes des médias.

Le président de l’Union des journalistes centrafricains (UJCA) Maka Gbossokotto, a de son côté rappelé comment les journalistes centrafricains ont vécu la précédente célébration de la journée internationale de la presse, sous le régime de François Bozizé. Il a rappelé l’arrestation arbitraire d’un confrère, selon ses termes, ce qui a fait que cette journée à l’époque n’a pas connu de succès en Centrafrique.

Il a fini par exprimer la désolation des journalistes lors de la prise de pouvoir par la force le dimanche 24 mars, où plusieurs locaux des journaux et radios de la place ont été pillés.

Les radios communautaires du pays ne sont pas épargnées. Le président de l’Associations des radios communautaire, Jean Ignace Manéngou, en a fait mention. Le Groupement des éditeurs de la presse privée indépendante de la Centrafrique (GEPPIC) a également fait état de la situation que traversent les journalistes de la presse privée.

En réponse aux journalistes, Michel Djotodia a fait savoir que «  le pays est malade, nous sommes en train de le faire soigner. Nous tous sommes concernés de cette tâche », a-t-il dit, avant d’appeler  les hommes des médias à le soutenir dans sa mission pour la reconstruction du pays.

Il s’agit de la première rencontre du président de la République Michel Djotodia avec les hommes des médias après son coup de force du 24 mars.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :