Mbaïki : La population continue de fuir les exactions de la Séléka

Mbaïki, 03 avril 2013 (RJDH) – La ville de Mbaïki (sud) et les villages environnants sont restés désertes. Une grande partie des habitants ont  trouvé refuge dans la brousse fuyant les exactions perpétrées  par des éléments de la coalition Séléka présents dans cette région.

Selon un habitant joint  ce matin par le RJDH, il ne se passe pas un seul jour sans qu’on parle des exactions des éléments de la Séléka dans cette localité. « Cela a contraint la population à fuir pour se cacher dans la brousse pour certains et dans  les campagnes pour d’autres afin de préparer  la prochaine campagne de cueillettes des chenilles et d’éviter les tirs sporadiques », a-t-il souligné.

La même source a mentionné que les services publics sont toujours inactifs sauf l’hôpital préfectoral où un service minimum assure la permanence.

Publicités
Comments
One Response to “Mbaïki : La population continue de fuir les exactions de la Séléka”
  1. ZOKO MANGWEREKO dit :

    cè ça le changements le sanguinaire korobodja soit disant hom fort de Bgui doit être traduit à la CPI pr répondre de ces actes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :