Obo : Des jeunes commerçants agressés par des bandits armés

Obo, 03 avril 2013 (RJDH) – Des jeunes hommes en provenance du Soudan du sud à destination de la ville d’Obo, à bord des motos, ont été agressés et dépouillés le mercredi 1er mai par des hommes armés non identifiés à sept kilomètres de  Bambouti  (sud-est).  

Il s’agit des commerçants qui se sont rendu au Soudan du sud pour acheter des produits de première nécessité afin de ravitailler la population de la ville d’Obo. Depuis un mois, le véhicule de transport de la  force ougandaise qui  ravitaille cette localité a cessé ses activités.

« Pour combler le vide,  les jeunes ont décidé  de prendre le relais à bord des motos et vélos afin de ravitailler la population en produit de première nécessité », a témoigné un habitant d’Obo.

Depuis l’occupation des villes de Bambari (centre)  et de Bangassou (sud-ouest)  par les éléments de la coalition séléka, les commerçants de la préfecture de Haut Mbomou sont  obligés de se ravitailler au Soudan du sud.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 462 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :