Boali : Des cas de vol deviennent récurrents dans la ville

Boali, 9 mai 2013 (RJDH) – Environs  six  voleurs  sont  appréhendés au quotidien  dans la ville de Boali (sud-ouest).  Ces malfrats sont la plupart des anciens détenus de la maison d’arrêt de Bossémbélé. Ces derniers ont été  libérés lors de l’occupation de la ville par des éléments de la Séléka.

Les infrastructures publiques et les ménages sont souvent les victimes de ces vols. L’hôpital de la localité n’est pas épargné. Les lits, les ampoules électriques du bloc opératoire de ce centre de santé ont été volés la semaine dernière.

« Ces voleurs sont des anciens prisonniers. Ils profitent de l’absence des personnes ayant  abandonné leur demeure  pour trouver refuge dans la brousse pour commettre leur forfait », a témoigné un habitant joint par le RJDH.

La maison carcérale de la ville de Bossémbélé qui abrite aussi des prisonniers de Boali  a été  cassée le dimanche 24 mars par les éléments de la Séléka. La population de cette localité est exposée aux actes de vandalisme de tout genre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 458 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :