Bambari : Le paludisme tue deux enfants au quotidien

Bamabri, 11 mai (RJDH)-Les enfants de moins de deux ans meurent au quotidien suite à l’anémie  liée au paludisme, a fait savoir le médecin chef de l’hôpital préfectoral de Bambari, Chamberlain Bamba, le vendredi 10 mai.

 « Le décès régulier des enfants est inquiétant. Nous enregistrons trois à quatre décès des mineurs tous les jours », a confirmé Chamberlain Bamba.

Docteur Bamba a précisé  que  les raisons de cette mortalité sont multiples. « L’anémie, l’auto- médication et la non fréquentation du centre hospitalier par les parents. Cette réticence  est parfois  liée à la peur relative à des  tires sporadiques des éléments de la Séléka ».

 La même source poursuit en faisant savoir  que lors de l’occupation de la ville de Bambari, par la Séléka, la population s’est enfuie pour se mettre à l’abri de l’insécurité. Celle-ci s’est retrouvée dans  la brousse pendant six mois. Une situation qui a entrainé  l’avancée rapide du paludisme, dont les enfants  sont les principales victimes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 458 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :