Bambari : Des adolescents enrôlés dans le rang de la Séléka

Bambari, 13 mai 2013 (RJDH) – Une centaine des jeunes  de tranche d’âge de 12 à 17 ans ont été recrutés depuis deux semaines, dans les rangs de la police et de la gendarmerie, par des éléments de la coalition Séléka basés dans de la ville de Bambari (centre).

D’après les faits relatés par un habitant de cette localité joint par le RJDH, la plupart des jeunes qui ont été recrutés sont âgés de 12 à 17 ans. Et ces derniers exercent le métier de la police et de la gendarmerie ainsi que d’autres activités militaires, en ce moment dans la ville.

« Ces jeunes recrutés dans la gendarmerie et la police, procèdent à l’arrestation des personnes qu’ils convoquent.  Ils tranchent des affaires, infligent des amendes et procèdent également à l’arrestation des gens. En plus ils  n’hésitent pas à  faire usage de  leurs armes, dans le cas où la personne convoquée refuse de réponde à la convocation.»   a-t-il témoigné.

Il a par ailleurs fait savoir que cette situation  a poussé certaines personnes qui sont sorties de leurs cachettes, après ces moments de crise, à quitter à nouveau les lieux pour d’autres villes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 458 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :