Bangui : Des lois piétinées à cause de l’absence de l’autorité de l’Etat

Bangui, 13 mai 2013 (RJDH) – Le respect des textes interdisant certaines pratiques qui troublent l’ordre public fait problème depuis le coup de force de la coalition Séléka, le 24 mars. L’absence de l’autorité de l’Etat fait que des lois sont en train d’être foulées au sol. Des lois sur le commerce, en passant par les lois sur les biens immobiliers, aux lois sur le respect des droits humains.  

En avril 2012, le ministère du Commerce a signé un arrêté, interdisant la vente des whiskys en sachet sur toute l’étendue  du territoire national. D’après les investigations du RJDH, juste après la prise de pouvoir par la coalition Séléka, ces boissons jugées « dangereuses pour la santé de la population », par les anciennes autorités, se vendent en ce moment dans presque tous les coins de la rue et dans les débits de boisson à Bangui et dans les arrières pays.

« Plusieurs personnes se livrent à la consommation, car c’est moins cher et mes principaux clients sont les éléments de la Séléka. Ils adorent consommer ces whiskys, disant que cela les permet de ‘’bien faire leur travail’’ », a témoigné un vendeur au marché central de Bangui, au RJDH.

Le 29 octobre 2011, le marché à bétail situé à la sortie ouest de Bangui à 13 kilomètres du centre-ville (PK13), dans la commune de Bimbo, avait été délocalisé au village de Boboui à 45 kilomètres sur la route de Boali. Un souci du gouvernement de l’époque, visant à réglementer l’abattage des bœufs. Or, juste au lendemain de la prise de pouvoir par la Séléka, la vente et l’abattage des bœufs ont repris sur ce marché.

Le constat du RJDH montre que les conditions dans lesquelles les bœufs sont abattus sont déplorables. La viande  est dépouillée à même-le-sol et en outres du manque d’eau dans le quartier, la viande est convoyée vers les marchés sans être lavée, sur des poussepousses en dépit des véhicules de la Société de gestion des abattoirs, qui maintenant, servent de transport pour les rebelles de la Séléka.

Autre fait, les ventes à la sauvette qui étaient interdites au centre ville de Bangui ont ressurgi. Les vendeurs exposent leurs articles même au Point Zéro, place de la République. Cette place a été interdite dans les textes municipaux à tout public, de vendre n’importe quel article. La police municipale qui était chargée de sanctionner les contrevenants, n’existe plus.

Au Complexe sportif Barthélemy Boganda les débits de boisson qui avaient été fermés par le comité de gestion de ce stade, ont rouvert les places, vendant de la boisson et jouant de la musique depuis deux semaines.

Interrogés sur la question, un proche du pouvoir en place a fait savoir que la priorité du gouvernement en ce moment est la sécurité. « Le chef de l’Etat a promis de ramener la paix et la quiétude. Donc, tout entrera dans l’ordre », a expliqué la source.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 458 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :