Bangui : Polémique autour du désarmement des rebelles de la Séléka

Bangui, 15 mai 2013 (RJDH) – Alors que le Premier ministre Nicolas Tiangaye a promis que d’ici fin mai et début juin, la ville de Bangui sera une ville sans arme, la version ne semble pas être la même du président de transition Michel Djotodia. Le leader de la Séléka affirme quant à lui que ses éléments ne seront pas désarmés, mais ils vont collaborer avec l’armée nationale et la force multinationale, dans le but de sécuriser le pays.

Mardi, une équipe des éléments de la coalition  Séléka a quitté Bangui à destination de la ville de Bria (centre-est). Cependant, le ministre de la communication, Christophe Gazam-Betty, qui a, à la veille de cette opération,  a parlé de cantonnement, change de ton ce mardi, lors d’une interview téléphonique avec le RJDH.

Celui-ci parle maintenant d’un déploiement à l’intérieur du pays, pour sécuriser l’ensemble du territoire national. « Ils vont sécuriser le pays. Le cantonnement et le désarmement viendront après », dit-il, avant d’ajouter : « nous n’avons pas encore les ressources nécessaires pour le cantonnement et le désarmement ».

Lors de la restitution de sa toute première mission officielle, qui l’a conduite dans plusieurs pays du monde, le Premier ministre, a fait savoir que l’opération ‘’Ville sans arme’’, aboutira à restaurer la sécurité sur l’ensemble du territoire national.

« Aucun élément des Forces Armées Centrafricaines (FACA), de la Séléka en divagation ne sera autorisé à porter l’arme dans la ville de Bangui. Tous les FACA, les milices et les populations civiles détenteurs d’armes, doivent dans un premier temps, remettre volontairement les armes en leur possession », a-t-il dit à la presse.

Le chef du gouvernement a mentionné qu’en cas de refus ou de résistance, il sera procédé au désarmement forcé. « Cette opération nous permettra de désarmer la population et de démilitariser la ville de Bangui ainsi que celles des autres régions ».
Près de 200 combattants de la Séléka ont été présentés lundi en fin d’après-midi au président de la transition, Michel Djotodia, avant de quitter Bangui pour la base de Bria (centre-est), lieu de leur cantonnement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 458 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :