Boali : Des détonations d’arme fait paniquer la population

Boali, 18 mai 2913 (RJDH) – Les habitants de la ville de Boali (sud-ouest) ont de nouveau pris fuite le vendredi 17 mai, suite à des détonations d’armes dans la matinée. Ces tirs ont été faits par des éléments de la Séléka, à Boali-Chute, situé à cinq kilomètres de cette localité.

Des  témoins ont relaté que la population a été réveillée par des  détonations d’arme qui ont retenti entre 5 heures à 6 heures du matin.

« Des effets militaires entre autres, des chargeurs garnis, des tenues, des munitions et des musettes ont été découverts à Boali-Chute par des éléments de la Séléka basés dans cette localité. C’est suite à cette découverte que ces hommes en arme ont fait des tirs de sommation », a rapporté un habitant de Boali au RJDH.

Une partie de la population qui a trouvé refuge dans les champs, a regagné la ville. Toutefois, la psychose est toujours d’actualité au sein de la population.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 458 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :