Bangui : la CPI ouvre un examen préliminaire pour « crimes graves »

La Cour pénale internationale devrait ouvrir une enquête sur des crimes « graves » commis en Centrafrique.

Fatou BensoudaLe procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a annoncé l’ouverture d’un « examen préliminaire » sur des crimes commis en Centrafrique.

« Mon bureau a pris connaissance de nombreux rapports faisant état d’actes d’une extrême brutalité commis par divers groupes et de la commission de crimes graves susceptibles de relever de la compétence de la CPI », a déclaré la Gambienne Fatou Bensouda, citée dans un communiqué. Elle a pointé du doigt « la situation tragique que connaît la population civile en RCA (République centrafricaine) depuis septembre 2012 », qui « n’a cessé de se détériorer »

L’examen préliminaire est l’étape nécessaire avant l’ouverture d’une enquête officielle de la part du procureur de la CPI.

En janvier, l’Union européenne a approuvé une opération militaire européenne en Centrafrique, où elle enverra 500 hommes en appui aux forces africaines (5.500 hommes) et françaises (1.600 hommes) déjà présentes sur place. Le 16 janvier, l’ONU avait appelé à agir pour éviter un génocide.

Source : APF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 458 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :