Yaoundé : L’appui aux médias centrafricains au cœur du débat au Cameroun

Bangui, le 08 Février 2014 (RJDH): Les partenaires intervenants dans l’appui des médias et les responsables des médias Centrafricains ont mis en place le jeudi, un mécanisme de coordination pour faire le plaidoyer auprès des bailleurs de fonds pour appuyer les organes de presse qui ont été pillés pendant la crise et coordonner les aides pour éviter les duplications des projets sur le terrain. 

Table ronde des responsables des médias centrafricains, Jean Ignace Manengou et Maturin Momet

Table ronde des responsables des médias centrafricains, Jean Ignace Manengou et Mathurin Momet

International Média Support (IMS) et Institut Panos Europe ont réuni depuis mardi à Yaoundé les responsables des médias centrafricains pour identifier les difficultés actuelles des journalistes centrafricains, interpeller ceux de la sous-régional sur la responsabilité sociale des médias dans le traitement de l’information sur la crise en RCA et envisager les actions à mener dans la recherche et la consolidation de la Paix.

Le but de cette rencontre est de démobiliser les bailleurs pour un appui aux médias en RCA. « Depuis 2008, on a mis en place tout un nombre des chantiers qui ont permis effectivement de consolider les acteurs médiatiques de RCA. Alors ces acteurs là, ils ont été fortement affectés, déjà en décembre 2012 et en mars 2013 par la crise. La plu part d’entr’eux ont été pratiquement réduit à néant, leur outil de production a été fortement affecté, ils ont été pillés, tout média confondu. Donc, je pense que face à ce constat, qui a touché l’ensemble d’acteurs médiatiques. Panos, voir même les autres partenaires qui sont présent, ne pouvaient pas réussir quelque chose de conséquente pour relever aujourd’hui des médias. C’est pour ça qu’on a répondu présent à l’initiative de l’IMS de pouvoir organiser une rencontre ici à Yaoundé, qui va servir de point de départ à une nouvelle collaboration avec les médias centrafricains », a expliqué Pierre Martinot de l’Institut Panos Europe.

Face à l’insécurité sur l’ensemble du territoire Centrafricain, la mobilité des journalistes dans les zones de conflit était la majeure difficulté.

 « Nous médias de Centrafrique, en cette période nous avons beaucoup des difficultés, nous n’arrivons pas à être sur le terrain pour pouvoir avoir des informations. Comme vous le savez, il y a eu des coups de feu et les gens sont dispersés, il y a eu des déplacés internes, ce qui ne permet vraiment pas aux journalistes centrafricains de faire correctement leur boulot », a fait savoir Chantal Pani, journaliste, membre du Conseil National de Transition

Les défis qui se présentent actuellement à la presse, c’est la maîtrise des principes déontologiques dans cette crise centrafricaine, Fernande Sackanot, membre du Haut Conseil de la Communication, l’a précisé : « Les défis qui se présente aujourd’hui, à la presse centrafricaine sont assez nombreux,  il faut relever le niveau des interventions, le contenu de ce que nous écrivons pour essayer de redonner confiance, non seulement à nos lecteurs, à la population. Vous savez, la presse, je vous apprends rien, tout ce qui est dit la presse, a un impact sur la population, donc nous attendons beaucoup de la presse et des médias centrafricains ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 458 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :